Publié par : Goéland | 11 septembre 2009

Cabinet

Vu chez Autheuil

Le gouvernement vient de déposer un projet de loi organique sur l’élection des députés, afin de toiletter le code électoral. Il s’agit essentiellement de permettre au conseil constitutionnel de ne pas prononcer automatiquement l’inéligibilité en cas de rejet du compte de campagne. Il procède aussi à une série de mises en cohérence et de simplifications dont la plupart sont utiles et nécessaires.

Et puis, il y a le 21°) de l’article 1, qui dit que :

« Sont inéligibles en France dans toute circonscription comprise en tout ou partie dans le ressort dans lequel ils exercent ou ont exercé leurs fonctions depuis moins d’un an les titulaires des fonctions suivantes :

21°) Les membres du cabinet du président du conseil régional, […] du président du conseil général, des maires des communes de plus de 20 000 habitants et des présidents des communautés de communes de plus de 20 000 habitants, des présidents de communautés urbaines et des présidents de communautés d’agglomération. »

Cela ne concerne que l’élection des députés. Mais on pourrait très bien imaginer appliquer cette règle pour les autres élections, notamment les élections locales. J’imagine la gueule que vont faire mes collègues qui ne sont collaborateurs d’élus que pour mieux devenir élus à leur tour ! C’est tout le système socialiste de recrutement qui pourrait être mis en péril, car au PS, les postes de cabinet sont de véritables pépinières de candidats pour les élections.

Projet de loi assez absurde à mon goût. Et qui risque de handicaper non seulement les socialistes, comme le dit Autheuil, mais aussi les autres partis et toute la population. Ne pensez-vous pas qu’il est préférable, avant d’être élu et d’avoir à prendre d’importantes décisions, de connaître un peu le fonctionnement des institutions ? De connaître aussi les acteurs de la vie publique (élus, agents de l’état…) ? Et quelle meilleure école pour cela que le cabinet d’un élu ?

Quelle peut être la motivation du législateur ? Empêcher qu’un candidat ait un avantage sur ses concurrents ? Comme je ne pense pas que les députés ne songent qu’au bien de la population, ni à l’égalité des chances des candidats à l’élection, même si c’est un concept à la mode, je ne vois qu’une seule explication.

La peur.

La peur pour un député, ou un maire (ou n’importe quel élu bientôt ?) de perdre son mandat, au profit d’un de ses anciens collaborateur. En effet, ceux-ci, s’ils sont bien formés, connaissent non seulement tous les dossiers, mais également les nombreux secrets, plus ou moins avouables… Quelle pression pour un sortant ! Si les collaborateurs peuvent avoir un avantage sur un adversaire dans une élection, c’est bien sur eux !

Les députés sont donc bien avisés, machiveliquement parlant, d’empêcher d’éventuels concurrents de leur nuire. Mais il n’est pas sûr que cela soit parfaitement juste…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :