Publié par : Goéland | 22 septembre 2009

Une Académie catholique

Grâce au Figaro (et ensuite à La Croix, qui heureusement, ne se contente pas sur ce sujet de reprendre la dépêche AFP…), on a pu apprendre qu’une Académie Catholique venait d’être créée.

J’aime assez l’idée d’académie, en dépit de l’aspect conformiste qu’on peut souvent lui attacher. Le fait qu’une assemblée puisse maîtriser un très large panel de savoirs est plutôt séduisant. Ça se rattache pour moi à l’idée « d’honnête homme » – même si  on a besoin aujourd’hui de réunir 80 personnes pour faire un seul honnête homme… Il faut évidemment ensuite communiquer cette science, l’enseigner au plus grand nombre, et c’est là le plus dur.

En effet, il est important de pouvoir avoir une opinion de catholiques, dans tous les domaines. Mais cet avis ne doit pas forcément être celui des évêques de France, ni celle du Vatican – puisque c’est généralement comme cela que les journalistes appellent l’avis donné par le premier Monsignor venu. Les pasteurs de l’Eglise n’ont en effet pas toujours les compétences nécessaires pour intervenir dans tous les domaines, et leur crédibilité peut en souffrir. Alors si scientifiques, philosophes, théologiens et artistes, s’associent pour apporter leur contribution à l’Evangélisation, ou tout du moins pour présenter la vision chrétienne du monde, c’est une excellente nouvelle !

Mais comme d’habitude, essayer de faire entendre une voix un peu différente dans le brouhaha ambiant soulève de nombreuses difficultés, qui peuvent être résumées ainsi : quelle sera la légitimité de l’Académie catholique ?

  • L’Académie ne doit pas seulement réagir à l’actualité, mais doit savoir la créer. Elle ne peut pas, à la manière des hommes politiques par exemple, se contenter de s’indigner à chaque évènement marquant. Sinon, elle est condamnée à dépendre du monde médiatique, à voir son message noyé, déformé, simplifié, et à être perpétuellement en retard.
  • L’Académie ne doit pas représenter une voix catholique dont les media se feront l’écho une fois de temps en temps, quand ils auront besoin d’une opinion labellisée « catho ». Il faut au contraire qu’elle sache se rendre indispensable, en tout temps (et surtout à contreremps), et qu’elle puisse même imposer une actualité (bon courage !).
  • Pour cela, il faut que cette Académie ait une vraie expertise, dans tous les domaines (pas seulement ceux auxquels on confine habituellement l’Eglise). Le problème est qu’on dénigrera les compétences des Académiciens, on les discréditera (certains n’ont pas compris qu’il y avait des scientifiques croyants !), aussi prestigieux soient-ils, s’ils donnent un avis conforme à celui de l’Église ; on les accusera d’être à la botte du Vatican (le grand mythe du Vatican et de ses divisions aux ordres…). Si au contraire ils expriment un avis qui semble différent de celui de l’Eglise (même s’il ne l’est pas en réalité !), on tapera sur l’Église ! En quelques mots, gare à la calomnie et à l’instrumentalisation !
  • Enfin et surtout, où va se situer cette Académie ? Y a-t-il une place pour elle, entre le Saint-Père, la Conférence des Evêques de France, les quelques évêques/archevêques/cardinaux un peu médiatiques, les media chrétiens… ? Comment son message va-t-il être perçu, dans l’Eglise et hors de l’Eglise (point de salut ! pardon, un vieux réflexe…) ? Il ne s’agira après tout que de simples catholiques, qui ont certes une légitimité à s’exprimer, de par leurs compétences, mais qui ne sauraient à eux seuls représenter le point de vue de l’Eglise. C’est peut-être ce qui va être le plus difficile à déterminer.

Bref, c’est une initiative prometteuse, et en même temps, un immense défi à relever. Donc, en encore plus bref, je prie pour eux !

Je conclurai simplement sur un minuscule bémol…

Qu’est-ce qu’Henri Tincq (pour mémoire, journaliste chargé des religions au Monde, qui ne manque jamais une occasion de taper sur l’Eglise lorsqu’elle pense différemment des vents dominants…) fait là-dedans???

Advertisements

Responses

  1. […] Una iniziativa promettente ed una grande sfida: su: https://losservatore.wordpress.com/2009/09/22/une-academie-catholique/ […]

  2. Excellente analyse… et je partage le bémol sur Monsieur Tincq!

    • Merci !
      Concernant M. Tincq, j’essaie de faire preuve de charité chrétienne, de me dire que ça doit être un type bien, que les quelques articles que j’ai lus ne reflètent pas sa personnalité…
      Mais j’attends de voir avec appréhension ce qu’il va faire dans l’Académie !

      • Il semble que M. Tincq ne soit plus au Monde, et qu’il soit un peu plus ouvert dans ses propos

  3. […] une Académie catholique en France est un défi. Son nom déjà est source d’étonnement. Si l’on reprend la définition académique du […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :