Publié par : Goéland | 13 avril 2010

De la difficulté des versions latines…

Que le Figaro(.fr) arrive à faire un article sur des choses qui sont en vigueur dans l’Eglise depuis de longues années, en faisant presque croire que c’est récent, ça peut encore passer (ou, pour être plus exact, ça ne devrait pas passer, mais on est habitué à voir tellement pire dans les media qu’on en vient à tolérer ce qui est en fait quasiment de la désinformation).

Mais en plus, Le Figaro traduit le texte publié sur le site du Saint-Siège d’une manière pour le moins hasardeuse… Voilà par exemple le genre de traduction proposée, par un journaliste qui non seulement a des connaissances un peu justes en anglais, mais qui a surtout de graves lacunes en latin !Voici ce qui est publié par le Saint-Siège :

In very grave cases where a civil criminal trial has found the cleric guilty of sexual abuse of minors or where the evidence is overwhelming, the CDF may choose to take the case directly to the Holy Father with the request that the Pope issue a decree of « ex officio » dismissal from the clerical state.

Et voici l’interprétation journalistique (on ne peut même plus parler de traduction) :

Par ailleurs, le document indique que «dans les cas très graves, lorsqu’un tribunal ordinaire a jugé un prêtre coupable d’abus sexuel sur des mineurs ou quand les preuves sont écrasantes, la CDF peut décider de transférer le cas directement au Saint Père et de demander au pape un décret annulant «d’office» sa prêtrise».

Pourtant, la traduction n’était pas très dure à trouver : elle est sur le site de Radio Vatican :

Dans des cas très graves où un tribunal pénal de l’Etat a déclaré le clerc coupable d’abus sexuel sur des mineurs ou lorsque la preuve est accablante, la CDF peut choisir de porter l’affaire directement au Saint-Père en demandant au Pape de promulguer un décret ex officio c’est-à-dire sa réduction à l’état laïque.

Et oui, il n’y a pas d’annulation de sacrements dans l’Eglise (une reconnaissance de nullité à la limite, mais ce n’est pas le cas ici, mais ce serait beaucoup demander à des journalistes que de faire un effort pour être précis dans les termes qu’ils emploient).

Mais le comble est que pour finir, Le Figaro vulgarise à un tel point les documents mis en ligne par le Saint-Siège qu’on en arrive à un admirable « le pape pourra défroquer «d’office» un prêtre » en guise de légende de la photo… On peut même se demander si, à ce niveau-là,  cela ne relève pas de l’insulte à l’intelligence des lecteurs !

PS : Mea culpa, j’ai été méchant avec le Figaro.fr. En fait, Le Monde.fr et La Croix proposent la même traduction. On peut se demander s’ils ne copient pas les uns sur les autres… (La Croix a quand même pris plus de précaution que les autres quotidiens, en précisant dans son titre que ces documents étaient un rappel de l’Église, et non une conséquence des scandales relatés par la presse).

Et pour plus de documents du Saint-Siège, allez voir ici !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :