Publié par : Goéland | 14 mai 2010

Du scout, fils de France et bon citoyen

Les Scouts d'Europe à la cérémonie du Huit Mai

Les Scouts d'Europe à la cérémonie du Huit Mai (Photo Ph. Guerineau)

Un rapide billet pour m’étonner sur la réaction d’un conseiller municipal castrais, suite à la présence de scouts d’Europe à la cérémonie du Huit Mai dans sa bonne ville. Cette réaction a été reprise par la presse locale, sous le titre « Les Scouts d’Europe créent la polémique ».

Quelques petites remarques rapides à ce Conseiller Municipal :

Le Scoutisme est un mouvement d’éducation, ce qui comprend aussi le civisme. Il est donc normal, quand ils en ont l’occasion, que des Scouts participent à des cérémonies nationales. Ça vaut pour le Huit Mai, pour le Onze Novembre (parfois même, ils font la quête pour le Souvenir Français à cette occasion !), ou pour tout autre commémoration d’une bataille (ah, Loigny-la-Bataille avec le Préfet sous la neige un 2 décembre !)… Mais peut-être ce Conseiller préfère-t-il qu’il n’y ait pas de jeunes à ces cérémonies ?

En ce qui concerne le fait que ce soit des Scouts d’Europe, je me contenterai de reprendre les différents arguments avancés dans le billet de blog de M. Guerineau :

je fus un louveteau remarqué, sizainier des blancs, etc…

S’il a été sizainier des blancs chez les Scouts de France, il faut qu’il sache que la pédagogie actuelle des Scouts d’Europe repose sur les mêmes principes que le Scoutisme de sa jeunesse : il n’y a en effet plus de sizainier chez les Scouts et Guides de France aujourd’hui, mais des portes paroles. Donc les Scouts d’Europe et leur pédagogie ne sont pas plus traditionnalistes, intégristes ou fondamentalistes qu’il ne l’était !

le scoutisme, fin des années 50, début des années 60 avait connu de graves divisions suivies d’une scission avec l’apparition des Scouts d’Europe. Ces derniers reprochant au scoutisme leur  « progressisme » à la suite du Concile Vatican II.

Les Scouts d’Europe ne sont pas issus d’une scission avec les Scouts de France. Ils existaient préalablement à la réforme pédagogique des SdF, même s’il est vrai qu’ils ont pris leur essor à partir de ce moment-là. Quant à reprocher aux SdF leur « progressisme à la suite de Vatican II », c’est une aberration : les Scouts d’Europe sont catholiques, ils sont donc tout à fait fidèles à Vatican II ; les différences de pédagogie n’ont rien à voir avec cela !

Le mouvement Scout d’Europe (l’Europe n’a rien à voir là dedans)

Au contraire, l’Europe à tout à voir là-dedans : les SdE font la promesse, entre autres, de servir l’Europe, et ce n’est pas un point de détail ! Les Scouts d’Europe sont en plus présents dans 17 pays européens. Et pour information, l’Union Internationale des Guides et Scouts d’Europe a un statut consultatif auprès de Conseil de l’Europe. Si c’était un dangereux groupuscule, je doute qu’elle aurait reçu cette reconnaissance officielle …

Un mouvement de jeunesse profondément attaché à la tradition catholique ( mouvement traditionaliste, comme vous le verrez, certains disent intégriste, d’autres peuvent employer le terme « fondamentaliste »). Jugez plutôt : on peut lire «  Ce scoutisme renoue avec la tradition et se démarque par un très fort caractère catholique sans équivoque. Ainsi, il sera difficile d’accueillir des garçons non chrétiens. » Sur leur site, on découvre aussi qu’il s’agit : «  D’ardents artisans d’une Europe enracinée dans son héritage chrétien ». Qu’après le Concile Vatican II, ils seront persécutés (sic !) par la hiérarchie de l’Eglise de France.

D’où sortent les différentes citations ? Elles ne sont certainement pas issues d’un texte officiel de l’Association des Guides et Scouts d’Europe! Pas plus que les délires sur la persécution par l’Eglise en France ! Le moyen le plus simple serait peut-être, Monsieur le Conseiller Municipal – blogueur, de renvoyer vers la page web, ou vers le titre du document où ces citations ont été puisées, les lecteurs pourraient ainsi se faire une idée par eux-mêmes de l’authenticité de ces propos…

Au moment de sa promesse, le scout déclare, la main tenant le drapeau : «  Sur mon honneur, avec la grâce de Dieu, je m’engage  à servir Dieu, l’Eglise, ma patrie et l’Europe. »

Et ça, c’est mal ? Je me permets de signaler l’oubli, dans cette citation, de la fin de la Promesse Scoute, qui est aussi importante que le début :

… à aider mon prochain en toutes circonstances et à observer la Loi scoute.

Qu’est ce qui est gênant là-dedans ? Servir son pays ? Servir l’Europe ? Aider les autres ? Observer la loi scoute (la même que celle de votre promesse M. Guerineau) ? Ou alors ce sont Dieu et l’Église qui dérangent ? Pourtant, la promesse de servir Dieu figurait également dans la promesse de, si vous avez été scout. Mais si vous avez choisi de ne pas respecter votre promesse,c’est votre droit. Enfin tout de même, avouez que ce commentaire n’est pas cohérent avec sa vision de la laïcité : comment un élu du peuple, Conseiller Municipal, pourrait-il décréter qu’il n’est pas bon de vouloir adhérer à une religion et respecter ses prescriptions, si elles ne mettent pas le ordre public en danger (et jusqu’à maintenant, la justice n’a jamais dit que le catholicisme était contraire à la loi) ? L’Etat et ses représentants, élus ou fonctionnaires, n’ont pas à se prononcer là-dessus, sinon, ils ne respectent pas la laïcité.

Le 3ème principe du mouvement est le suivant : «  Fils de la chrétienté, le scout est fier de sa foi, il travaille à établir le règne du Christ dans toute sa vie et dans le monde qui l’entoure. » ( A Castres, aussi ?)

C’est mal aussi ? Je conçois que M. Guerineau ne partage pas la foi chrétienne. Mais qu’il remplace « Chrétienté » par « Siècle des Lumières », « Foi » par « socialisme », et « Christ » par « peuple » (ou par ce qu’il veut). Ça lui semble toujours délirant ? Des jeunes s’engagent à vivre et à faire rayonner autour d’eux ce qui leur tient le plus à cœur. C’est plutôt beau, en ces temps où l’on trouve sans cesse que la jeunesse est désœuvrée, qu’elle n’a pas d’idée ni d’idéal ! Vouloir empêcher des jeunes de consacrer leur vie à un idéal, sous pretexte que ce n’est pas le sien, serait une attitude plutôt sectaire…

M. Guerineau oublie également de citer le second principe : « Fidèle à sa patrie, le Scout est pour l’Europe unie et fraternelle ». Je pense que c’est au nom de ce principe que les Scouts d’Europe ont assisté à cette cérémonie. Lorsqu’il était scout, il a même dû apprendre « Le Scout est Fils de France et bon citoyen », dont découle la fidélité à la Patrie et à l’Europe des SdE. Est-il en désaccord avec ce principe qu’il a pourtant aussi promis de respecter ?

Je vous assure que vous avez bien lu et je vous fais grâce  du Motu proprio, concernant l’usage d’un missel en 1962 et de l’Ecclésia Dei du 2 juillet 1988. Force est de constater que dans le domaine de la religion, restons en là, il y a pour le moins quelques similitudes avec des idées défendues au cours de certaines heures sombres de notre Histoire.

Et un point Godwin ! Ce Motu Proprio n’a strictement rien à voir avec ces « heures sombres », cette réflexion de M. Guerineau n’est qu’un anachronisme (au mieux), ou une tentative d’abuser les lecteurs de son blog ! Il ne connaît visiblement rien ni à l’Eglise, ni à cette question de rite, ni enfin au scoutisme, puisque la très grande majorité des Scouts d’Europe participe à des messes dans le rite ordinaire. Mais il est évidemment plus simple de jeter l’anathème sur un mouvement que de se renseigner…

Ce 8 mai, à Castres, pour la 1ère fois, un groupe se revendiquant ouvertement des Scouts d’Europe était présent et qui plus est dans «  l’espace officiel » .

J’aime cette expression… « Se revendiquer ouvertement », cela donne l’impression que c’est un mouvement à la limite de la légalité, un groupuscule fascisant… Il y a un aspect « Regardez, ils se cachaient jusqu’à maintenant, mais les loups sont sortis du bois, ils osent se montrer, nous sommes en danger »… alors que c’est une association tout ce qu’il y a de plus officielle, reconnue comme mouvement scout depuis de nombreuses années par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, et qui travaille au quotidien avec les services régionaux et départementaux de la Jeunesse et des Sports.

Les Républicains de tous bords ne peuvent pas rester silencieux face à de telles pratiques qui déshonorent les principes de notre République.

Pour conclure, Monsieur le Conseiller Municipal, je vous conseille de jeter les yeux sur cette liste non exhaustive d’anciens scouts. Vous y trouverez entre autres des responsables politiques, de droite comme de gauche. Peut-on dire, même s’ils ne partagent pas tous vos idées politiques, qu’ils ont déshonoré les principes de la République ? Je connais, aujourd’hui encore, un certain nombre de ministres, de parlementaires, d’élus, sans même parler des responsables de cabinet (au niveau présidentiel, ministériel, parlementaire, préfectoral, municipal…) issus des Scouts d’Europe, ou dont les enfants sont scouts d’Europe. Pensez-vous qu’ils mettent la République en danger ?

N’est-ce pas au contraire grâce à leur engagement scout qu’ils se sont mis au service de leur pays et de leurs frères ?

Défilé scout  sur les Champs-Elysées
Défilé scout sur les Champs-Elysées
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :