Publié par : Goéland | 14 septembre 2010

Charité bien ordonnée…

La polémique fait rage dans la minuscule sphère catholique sur Internet. Mais comme je suis une grosse feignasse, je vous invite à aller voir chez mes confrères le Gambrinus, Skeepy et Henry le Barde pour voir de quoi il s’agit.

Alors puisqu’ils ont déjà développé tous les arguments intelligents sur ce sujet, je vais l’aborder sous un autre angle, celui que je connais le mieux en fait : mon point de vue subjectif de petit catho anonyme… Parce que moi aussi, j’ai tendance à dénigrer mes frères dans le Christ lorsqu’ils ne pensent ou n’agissent pas comme moi, voire à excommunier à tout va.

Ah, j’suis encore à la bourre, j’entends déjà le chant d’entrée.

Hou, c’est quoi cette horreur de chant ? Oh nan, c’est la messe des enfants, ils l’ont dit la semaine dernière. Pourquoi j’y suis pas allé hier soir plutôt ?!

L’amour de Dieu, est si merveilleu-eu-eux...

Pitié, pas ça ! Quelle horreur ce truc, c’est pas encore interdit par l’Evêque ? qui est assez barge pour choisir des chants comme ça ? Ah, c’est la catéchiste… Ils sont mal barrés las gamins. Avec sa guitare en bandoulière, elle connaît que deux accords, mais elle y va ! pfff… Aïe, y a même des enfants qui font la chorégraphie ! Mon Dieu, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font…

Les enfants du catéchisme ont préparé pendant 5 séances le magnifique décor dans lequel Albert va dire la messe…

Oh oui, magnifique la déco du chœur ! Un arc-en-ciel géant, des guirlandes avec les prénoms de tous les enfants, c’est atroce. Kevin, Jennifer, Théo, Léa… super original en plus ! Et tout ça au-dessus de la table en formica qui sert d’autel…

Merci aux parents qui nous ont aidé à rendre plus belle notre église

Et puis y a les parents qui sont venus… c’est bien, ils ont fait l’effort de se lever. Bah, ça leur fait pas de mal de venir à la messe une fois de temps en temps.

Au nom du Père, et du Fils, et du saint-Esprit…

Quand même le prêtre, il aurait pu mettre une chasuble… Et se raser aussi, ça lui ferait pas de mal.

Pfiou, j’la sens mal cette messe, on va avoir tous les chants les plus laids, les enfants qui vont faire les lectures alors qu’on leur apprend pas à lire, le sermon cucul, les guitaristes pas en rythme, la procession avec les lumignons et on va tous se donner la main pour le Notre Père…

Ô mon Dieu, pourquoi m’as-Tu abandonné ?

Asperges me, Domine…

Eh, je suis où là ? J’ai fait un voyage dans le temps ? Depuis quand ils parlent latin ici ? Et depuis quand  ils ont des soutanes les prêtres du coin ?

In nomine Patris, et Filii, et Spiritus Sancti…

Bon, c’est pas grave, c’est une messe quand même, mais sans missel, je vais avoir un peu de mal. Bah, je vais bien réussir à reconnaître quelques mots et à savoir à quel moment on en est. Et tant pis si je passe pour un touriste…

Introibo ad Altare Dei

Quand même, on fait un bon en arrière là, les vieilles avec leurs mantilles, les servants de messe, enfin, les enfants de chœur plutôt, avec des surplis… et puis le prêtre en est au moins à sa quinzième génuflexion en 3 minutes. Et tous ces petits gestes qu’il fait, ces prosternations, ça a un don pour m’énerver… C’est ça le problème avec les tradis, ils font plus gaffe à tous ces petits détails nécessaires pour que la messe soit « valide » qu’à ce qui se passe réellement… Tu parles d’une bande de pharisiens ! J’espère que je suis pas chez des intégroïdes quand même ! Parce qu’avec les tradis, on a toujours un eu de mal à savoir si on est en-dedans ou en-dehors de l’Eglise…


Tiens, c’est vachement jeune dans l’assemblée…

En ce dimanche, nous avons la joie d’accueillir les couples qui se préparent au mariage

Ah ouais, monsieur le curé aime bien faire ça, comme ça il doit être sur que ses fiancés auront assisté à au moins une messe avant leur mariage !

A l’appel de votre nom, je vais vous inviter à vous avancer dans le chœur et à vous présenter à la communauté

Ça va durer trois plombes de tous les faire défiler… Tu parles d’un intérêt, pour ce que représente pour eux le mariage… ils vivent déjà ensemble, ils se marient que pour faire plaisir à la grand-mère. Ou alors, c’est la fille qui voulait « un grand mariage », alors ils se sont dit que ça serait bien à l’église… Pfff, des vrais « cathos à roulettes », qui n’entrent dans une église que pour le baptême, le mariage et l’enterrement, c’est vraiment à pleurer.

Chers frères, chères sœurs baptisé-e-s…

Ben il est où le Padre ? Oh non, c’est une ADAP ! Je m’étais dit que je mettrais jamais les pieds là-dedans… La petite vieille à l’ambon qui mène les 3 pelés présents à la baguette, elle se prend pour le prêtre, elle croit dire sa petite messe, elle est contente…

Trouver dans ma vie ta présence…

En plus elle chante faux, et les autres chevrottent, quelle horreur. Et puis ce chant qui parle même pas de Dieu, c’est n’importe quoi ! V’là l’autre mamie qui s’approche, c’est elle qui va faire le sermon ?

Cette année 2010 revêt une symbolique particulière : elle sera l’année anniversaire des 50 ans des indépendances africaines…

Quoi ? C’est quoi ce truc qu’elle dit ? Je suis dans une vraie église là ? Ah ouais, c’est sur le papier qu’on m’a filé à l’entrée, une médit du CCFD sur l’Afrique, tu parles d’un truc de gauchistes…

Wouah, déjà qu’avec les prêtres, c’est pas toujours génial les homélies, mais alors quand les laïcs prennent leur place, c’est du grand n’importe quoi…

Allez dans la Paix du Christ !

Ouais, c’est ça…

Nous rendons grâce à Dieu !

La messe le dimanche soir, j’y reviendrai plus ! Que des gosses de bonnes familles, qu’étaient en soirée ou en rallye hier soir… d’ailleurs, ils étaient pas tous très bien remis de leur soirée, on sentait qu’ils avaient la voix un peu cassée, et que les yeux avaient du mal à rester ouverts !

Ouais, ils ont tous des têtes de petits Versaillais. C’est marrant, cette faculté chez les jeunes cathos à tous se ressembler. On fait dans le cliché là, chaussures bateau, petites chemisettes, quelques chèches, des Converse pour ceux qui se la jouent rebelles… Mouais, de vrais petits bourgeois, qui vont à la messe pour faire comme Papa-Maman, mais quand il s’agit de mettre sa vie en conformité avec ses actes, de vivre un peu la pauvreté évangélique, de lâcher votre clope à la sortie de la messe, ou de ne pas vérifier vos messages sur votre iPhone, c’est une autre paire de manches, hein !…

Et en plus, la messe était animée par les chachas, y en avait 3 ou 4 qui se dandinaient devant l’autel en levant les bras. Ils peuvent pas rester un peu dignes dans une église nan, ils sont obligés de se faire remarquer ceux-là aussi ?

Tiens, ils ont pas de cloches ici ?

Je rentre dans la petite église de D…, en ce jour de la Toussaint. La porte est entrouverte, mais dedans, pas une lumière, même pas le petit lumignon rouge qui devrait pourtant se trouver là, sur ce maître autel. A moins que Jésus ne soit dans la minuscule chapelle latérale ?… Ah non, là, il n’y a même plus de tabernacle. Tant pis, pas de génuflexion, une simple inclinaison devant l’autel. Dans le coin de la chapelle, juste un vieux confessionnal sombre qui sert de placard pour mettre les livres de chants et les cierges. Pas un bruit, pas une lumière, c’est à la fois calme et lugubre.

Je retourne vers l’entrée, un peu étonné que dans ce village, il n’y ait pas de messe un premier novembre. Pourtant, même les cathos très peu pratiquants viennent habituellement ce jour-là, avant d’aller enlever les feuilles mortes et déposer un petit chrysanthème sur la tombe de leurs parents au cimetière, à la sortie du bled.

Sur le tableau d’affichage, entre la dernière (ou plutôt l’avant-dernière) affiche du Secours Catholique et celle du pèlerinage diocésain à Lourdes l’été passé, une annonce sur une feuille A4 jaune délavé : « La messe est célébrée dans l’église Saint-Étienne de D… le 5ème dimanche de chaque mois à 8h30 ».

Bon, tant pis, je vais me lire les lectures devant l’autel, tout seul, ça mettra toujours un peu de vie dans cette pauvre église.

Et puis au moins, il y aura personne pour faire des chanter des trucs sans queue ni tête. Ouf, personne sur qui m’énerver, je vais pouvoir prier.

N’empêche, c’est étrange cette impression…

cette impression d’être le dernier chrétien…

—–

Epilogue

A lire avant d’excommunier les lecteurs du Salon Beige ou de Golias,  les sympathisants de l’Emmanuel ou de la FFSP,  les Bisounours ou les gros tradis…

« Les catholiques pratiquants sont devenus un groupuscule si groupusculaire qu’il développe cette suicidaire logique propre aux groupuscules : l’exclusion de ses propres membres… C’est malin ! Et cela fait un moment que ça dure. »

Alix de St-André

« Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ?
Comment peux-tu dire à ton frère : ‘Frère, laisse-moi retirer la paille qui est dans ton œil’, alors que tu ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Esprit faux ! enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour retirer la paille qui est dans l’œil de ton frère. »

Lc, 6, 41-42

PS : ça marche aussi avec les lectures de dimanche dernier !

Advertisements

Responses

  1. Pourquoi avais-je cette impression désagréable de me reconnaître dans chaque situation (fort joliment) décrite ?

    Jusqu’à la conclusion, terrible, sans appel : même chez les catholiques, l’enfer, c’est les autres.

    Ce qui me chagrine, c’est que la catholique moyen (dont je suis) n’est pas plus malin que le militant FN ou PCF de base confronté à la déliquescence de son parti.

    • Je n’avais pas remarqué qu’on pouvait finir par citer Huis Clos… Je suis sartrien sans le savoir, je dois aller me confesser ?

  2. […] This post was Twitted by baroquefatigue […]

  3. […] This post was Twitted by GChamouton […]

  4. ou prendre le contre pied, et voir l’Esprit, même et surtout quand il souffle discrètement. Sinon, ça doit être épuisant.

    • Parfois, même, l’Esprit souffle fort et avec beaucoup d’humour. Ainsi, Il s’est arrangé pour faire en sorte que celui qui passe une partie des messes à râler aille lire la seconde lecture dimanche dernier…

      moi qui autrefois ne savais que blasphémer, persécuter, insulter […] le Christ m’a pardonné : ce que je faisais, c’était par ignorance, car je n’avais pas la foi ; mais la grâce de notre Seigneur a été encore plus forte, avec la foi et l’amour dans le Christ Jésus.

  5. Super article, seulement la revue Golias n’a rien à faire dans le comparatif final:

    A propos de Golias

    La revue Golias se présente habituellement comme exerçant une fonction de progrès et de réflexion critique au sein de l’Église de France.

    De nombreuses questions sont actuellement posées au Secrétariat général des évêques à propos du statut de cette revue.

    L’état d’esprit comme les procédés employés par cet organe de presse, notamment ses fréquentes attaques contre les activités et les responsables de l’Église, conduisent, au jugement des instances de la Conférence des Évêques, à se demander en quel sens cette revue peut prétendre au titre de catholique.

    Père Olivier de La Brosse, o.p.
    Porte-Parole de la Conférence
    des Evêques de France
    199

    • Je partage tout à fait ce jugement sur Golias. Mais comme j’essayais justement de ne mettre personne en dehors de l’Eglise, j’ai fait preuve d’une grande mansuétude, et j’ai accepté de citer le nom de ce magazine. Cependant, ma bonté ne va pas jusqu’à mettre un lien vers leur site !

  6. Pourquoi avais-je cette impression désagréable de me reconnaître dans chaque situation (fort joliment) décrite ?

    Jusqu’à la conclusion, terrible, sans appel : même chez les catholiques, l’enfer, c’est les autres.

    C’est d’ @HenryleBarde. Ce pourrait être de moi aussi.

    @Goéland Merci de nous rappeler à un peu plus de charité … de pensée.

  7. Je tombe par hasard ici… Je crois que personne n’est oublié, alors je signe ! 🙂

  8. […] D’abord, les gosses en sont pas plus insupportables que les vieux qui vous bousculent pour aller communier, que ceux qui chantent faux, que ceux qui parlent pendant l’homélie (moi le premier), que les servants de messe qui font des conneries, que les servantes de messe coiffées artistiquement, que les prêtres qui s’endorment pendant l’homélie de leur confrère, que les chantres qui se prennent pour des animateurs de soirée, que les organistes qui râlent parce que le chantre n’en fait qu’à sa tête, que les photographes qui montent sur l’autel… Mais à ce rythme-là, je risque de me retrouver seul face au prêtre, ou même sans prêtre, dans une église vide. […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :