Publié par : Goéland | 24 novembre 2010

Santo subito ?

Notre-Dame du Perpétuel Secours

Notre-Dame du Perpétuel Secours

La veille de la Toussaint, cinquante-trois Chrétiens syro-catholiques sont morts dans l’attaque de la Cathédrale Notre-Dame du Perpétuel Secours à Bagdad. Et depuis quelques jours, assez logiquement, les Chrétiens du Moyen-Orient, puis du monde entier, ont demandé la reconnaissance de leur martyre, i.e. leur canonisation (ou béatification) immédiate.

Nous disons à l’Eglise : vous nous demandez la sainteté, reconnaissez-là quand elle est là ! Le martyre est le geste de sainteté par excellence. Nous n’avons pas un seul martyr reconnu par Rome ! […] Nous avons conscience de bousculer un peu les saintes habitudes de Rome, mais je pense que le pape sera heureux d’apprendre que des appels se multiplient pour les chrétiens d’Orient.

Je comprends parfaitement la demande, et le besoin urgent de ces Chrétiens. Loin de moi l’idée de minimiser les souffrances des victimes de cette attaque, de leurs familles et des autres Chrétiens qui vivent sous la menace d’être assassinés. Je comprends qu’ils veuillent voir reconnu le sacrifice de ceux qui sont morts parce qu’ils étaient Chrétiens, de ceux qui sont morts dans une Cathédrale, pendant la Messe. Je comprend que l’on parle immédiatement de leur martyre, et non simplement de leur mort.

Mais voilà : cette rapidité à vouloir les canoniser me laisse assez perplexe, et je doute qu’il soit fait droit à cette demande.

Ce genre de demande, on l’avait déjà vu pour Jean-Paul II, dont les obsèques avaient été marquées par les cris  » Santo Subito ». Et pourtant, même si sa sainteté ne laisse pas vraiment de doute, son successeur ne l’a pas canonisé immédiatement.

Il faut dire que l’Église est prudente. Donc lente. Et elle a raison de l’être : on mesure mal la responsabilité que prend l’Église toute entière lors d’une canonisation. Si le pouvoir de canoniser appartient au Pape depuis les paroles du Christ à Saint Pierre : « Ce que tu auras lié sur terre sera lié dans les cieux », il n’est pas un acte anodin. Canoniser, ou même béatifier quelqu’un, c’est reconnaître et affirmer qu’il est auprès de Dieu. Donc canoniser un fidèle défunt, c’est en quelque sorte imposer à Dieu de le prendre dans son Royaume. Et je pense que le Saint-Père doit réfléchir à deux fois avant d’imposer quoi que ce soit à Dieu…

C’est pourquoi Benoît XVI a été particulièrement prudent, dans l’Angélus du lendemain de la tragédie de Bagdad, en parlant simplement de victimes, et non de martyrs. Cette différence de vocabulaire n’était évidemment pas anodine, de la part d’un Pape qui a pour habitude de peser ses mots.

Mais il y a une autre raison, à mon avis, pour ne pas prendre de décision immédiate. Toujours dans la même interview, on trouve ceci :

Ce signe fort et populaire, nous en avons besoin maintenant, pas dans 20 ans ! […] Notre démarche est une initiative de simples laïcs, arabes ou non. Elle est le signe de notre aspiration à vivre notre foi sur cette terre. Au moment où la question Qu’allons-nous devenir ? est dans tous les esprits, les chrétiens arabes ont besoin d’un signe fort et populaire pour continuer à espérer.

Il s’agirait donc de faire une canonisation pour encourager les Chrétiens à demeurer sur cette terre où est né le christianisme, et pour affirmer que leur présence est légitime et nécessaire. Ce serait en quelque sorte une canonisation politique. Je ne suis pas sûr que ce soit la volonté de l’Eglise d’instrumentaliser ainsi une canonisation, qui est un acte uniquement spirituel.

Une simple comparaison : cela me gênerait que Pie XII ne soit pas canonisé, afin de plaire à tel ou tel lobby, à tel ou tel gouvernement. De même, cela me gêne de canoniser ces Chrétiens pour mettre une pression sur les autorités irakiennes ou musulmanes, ou même pour encourager ces Chrétiens à demeurer sur leur terre. Une canonisation ne peut pas se satisfaire d’arrières-pensées politiques. Sinon, pourra-t-on dire que les martyrs sont morts pour leur foi ? ou plutôt pour des motifs politiques ? Une canonisation immédiate laisserait planer un dangereux doute sur les raisons de leur mort ; je ne pense pas que le Pape puisse s’en satisfaire.

Il est par contre toujours possible d’accélérer l’ouverture du procès en béatification, cela a été fait récemment pour Mère Térésa et Jean-Paul II. Mais cette mesure n’est au fond qu’un acte administratif, qui n’engage en rien l’autorité de l’Église. C’est peut-être ce qui sera fait pour ces victimes irakiennes.

Donc ce n’est pas, à mon avis, par une canonisation immédiate que l’on pourra aider les Chrétiens du Moyen-Orient.

De toutes façons, s’ils sont morts en martyrs (ce que je crois à titre personnel), ils sont déjà auprès du Père, et leur canonisation n’y changera rien. Par ailleurs, d’un point de vue terrestre, il est possible de leur demander d’intercéder pour nous même sans reconnaissance officielle de leur martyre (pour ma part, Jean-Paul II et l’Abbé Franz Stock, entre autres, sont chaque jour dans mes prières, bien qu’ils ne soient pas – encore – béatifiés).

Alors ne pressons pas l’Église inutilement, usons plutôt de tous les moyens pour convaincre les autorités d’agir, qu’il s’agisse des responsables occidentaux, irakiens – mais aussi pakistanais, chinois… – ou encore musulmans, afin de garantir une vie sure et libre à nos frères persécutés.

Et demandons à ceux d’entre eux qui sont morts, et dont le martyre sera certainement reconnu un jour, d’intercéder pour nous auprès de Dieu !

Publicités

Responses

  1. @Goeland,

    Je suis d’accord avec vos réserves. Qu’elles portent sur la politique, sur l’émotion et le bouleversement.

    Certes, tous sont morts parce qu’ils étaient chrétiens. Mais pour qu’ils soient martyrs et saints, il me semble qu’il faudrait être certain que tous, sachant qu’ils allaient mourir ce jour là dans cette église là, y soient quand même allés.

    Ce qui ne retire rien au fait que les conditions de vie qui leur étaient faites, et leur présence à l’église, justement, suffisent peut-être à elles seules à justifier leur sainteté.

    Dieu retrouvera les siens.

  2. Bonjour Goeland,

    Avez-vous eu l’occasion de lire le dossier de Médias & Evangile sur cette question, réalisé récemment par Guillaume de Prémare ?

    Ici, il n’est pas question de reconnaitre les mérites des personnes pour les déclarer saintes. Le témoignage du sang, d’une personne tuée pour sa foi, suffit pour l’Eglise. Il n’y a pas besoin, ni de reconnaissance des vertus héroïques, ni de reconnaissance de miracles. Un chrétien mort pour sa foi est par définition un martyr (témoin) de la foi, ce qui suffit à en faire un saint.

    Cette demande est donc parfaitement légitime : il suffit de prouver que ces personnes aient été tuées parce qu’elles étaient catholiques. Cela peut donc en plus aller assez vite.

    cf. http://www.urgencecomcatho.com/index.php?post/2010/11/22/Les-martyrs-dIrak-canonises

    • Bonjour,

      Je ne nie absolument pas les mérites des victimes de ces attaques, ni même le fait qu’elles soient certainement mortes martyres. Mais je partage les doutes du Père Debris, interrogé sur Urgence Com Catho : « j’ai du mal à croire que [la reconnaissance de leur martyre] puisse être immédiate ».

      Si l’Église veut être irréprochable, elle doit faire en sorte qu’on ne puisse pas la suspecter faire des canonisations politiques. Même si c’est pour des raisons politiques aussi louables que la survie des Chrétiens du Moyen-Orient.

      Et le meilleur moyen pour cela, c’est d’attendre un peu pour reconnaître ces martyres, ainsi que ceux des Chrétiens en Turquie, au Pakistan…

      • OK, OK, je n’avais pas compris exactement ça comme ça. On est bien d’accord : l’Eglise agit… dans le temps de l’Eglise.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :