Publié par : Goéland | 20 septembre 2013

Un regard exigeant

8562309502_803f351198_o

Le Pape vient de livrer un long entretien avec le directeur de la revue jésuite italienne La Civiltà Cattolica. Les médias en parlent pas mal (je ne m’en plains pas), et cherchent, c’est humain, une petite phrase à retenir.

Lorsque c’était Benoît XVI, comme ils avaient décidé qu’ils ne l’aimaient pas, il fallait chercher la citation qui permettrait de lui tirer dessus (sur les Musulmans, le préservatif, les homosexuels), pour montrer que la pensée de l’Eglise était ridicule et dépassée. Là, pour François, comme ils ont décidé qu’ils l’aimaient bien, il cherchent la phrase qui leur permettra de montrer que le pape est cool, révolutionnaire – et donc, c’est logique, que l’Eglise est ridicule et dépassée. Quitte à transformer un petit peu ce que dit le Pape.

La preuve, avec l’article de France Info :

Qu’y lit-on ? Que les prêtres doivent être accueillants, capables avant tout de « soigner les plaies et réchauffer les coeurs des fidèles », et non ressembler à des fonctionnaires dogmatiques enfermés dans des confessionnaux qui ressemblent parfois à des « salles de torture ».

Vous aussi, vous comprenez que le Pape a dit que les « confessionnaux […] ressemblent parfois à des « salles de torture ». » Bien. Voyons ce que dit le Pape :

Le confessionnal n’est pas une salle de torture, mais le lieu de la miséricorde dans lequel le Seigneur nous stimule à faire du mieux que nous pouvons.

Je ne vous fais pas de dessin, le reste des articles est à l’avenant (même si je trouve Libé et l’AFP plutôt bons pour une fois).

***

Plus sérieusement, ce qui intéresse les médias, ce sont toujours les mêmes sujets. Plus c’est en-dessous de la ceinture, mieux ils se portent. Et là, ils sont ravis, voici ce que le Pape vient de déclarer :

Nous ne pouvons pas insister seulement sur les questions liées à l’avortement, au mariage homosexuel et à l’utilisation de méthodes contraceptives. Ce n’est pas possible. Je n’ai pas beaucoup parlé de ces choses, et on me l’a reproché. Mais lorsqu’on en parle, il faut le faire dans un contexte précis. La pensée de l’Église, nous la connaissons, et je suis …fils de l’Église, mais il n’est pas nécessaire d’en parler en permanence. Les enseignements, tant dogmatiques que moraux, ne sont pas tous équivalents. Une pastorale missionnaire n’est pas obsédée par la transmission désarticulée d’une multitude de doctrines à imposer avec insistance. L’annonce de type missionnaire se concentre sur l’essentiel, sur le nécessaire, qui est aussi ce qui passionne et attire le plus, ce qui rend le cœur tout brûlant, comme l’eurent les disciples d’Emmaüs

Là, clairement, il remet les choses au point. En gros : « Les cathos, arrêtez de parler de mœurs, parlez plutôt de Dieu ! » Et il n’a pas tort. On vient de passer plus d’un an à parler de ça. Moi le premier (un bon quart de mes articles ici parlait de ces sujets). A tel point que tous, quels que s
oient nos avis, on en a marre. Et pourtant nous continuons. Et nous cachons ainsi l’essentiel. L’Essentiel.

Et pourtant, s’il faut reconnaître avec humilité que nous préférons bien souvent la controverse que l’annonce de l’Evangile, il faut aussi être lucide.

Je disais que sur mes derniers billets, il y en avait un quart sur des questions de mœurs. Plus exactement, sur mes 40 derniers billets, 11 portent sur ces sujets. Et ça tombe bien 11 également sont spirituels. Ils ne parlent que de Dieu, de ma relation avec lui.

Autre exemple : mon évêque est en place dans le diocèse depuis un an. 36 textes qu’il a écrits sont disponibles sur le site du diocèse. Sur ces 36, 4 portent sur le « mariage pour tous ».

Alors peut-on vraiment dire que l’Eglise ne parle que de morale ? En réalité, le problème n’est-il pas que seuls les textes qui parlent de sujets polémiques – ou pseudo-tabous – trouvent un vrai écho (notamment dans les médias) ? Si tel est le cas, à nous de faire en sorte que ce soit la Parole de Dieu qui touche nos contemporains, et nos nos pauvres messages.

Le Pape a donc évidemment raison quand il nous demande de cesser de ne parler (presque) que de sexe. Et les journalistes ont évidemment raison de répéter fidèlement à l’Eglise ce que le Pape a dit. Mais ce serait bien s’ils pouvaient aussi voir la poutre qui est dans leur œil…

14589

les-femmes-et-l-express-5_2449443

43328_couv3547

1785_0

Alors, à votre avis, qui doit le plus cesser de parler de sexe ? Les cathos ?

Publicités

Responses

  1. […] bien connu insiste sur la dimension pastorale et d’accueil dont le Saint-Père fait preuve. Goéland, sur son blog, regarde l’un des points que le pape n’a pas voulu aborder (ou sans plus), celui de la sexualité. Anne Josnin, pour les “Chrétiens indignés” réagit […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :