Publié par : Goéland | 9 janvier 2014

Sans illusions, mais quand même…

D’un côté

Un Président de la République qui donne l’impression de ne pas très bien savoir où il va, de céder face aux revendications de tous… sauf celle de millions de chrétiens lancés dans la rue par leurs évêques.

Un Président pas bien pressé de condamner les Femen après leurs happening exhibitionnistes (et quand il condamne enfin ces agissements, il le fait a minima, ne cite pas les Femen, et n’en fait pas de pub sur twitter).

Un Président qui s’arrange pour virer les religieux du Comité Consultatif National d’Ethique.

Mais un Président qui, lorsqu’il est face aux responsables religieux pour leur souhaiter une bonne année, s’empresse de les brosser dans le sens du poil ou de leur faire de belles promesses… 

Les représentants des religions contribuent à la vie spirituelle, sociale, morale de notre pays. L’Etat doit savoir ce que les religions ont à dire sur les grands sujets, qui peuvent être aussi des sujets économiques, sociaux et internationaux.

Quel dommage qu’il n’ait pas expliqué cela au Parti socialiste

Le Pape François qui a, depuis, porté une parole de fraternité qui a touché le cœur de bien de nos compatriotes, au-delà même des catholiques. Il a aussi exprimé des positions, sur le plan international, qui ont été reçues par tous ceux à qui il s’adressait.

Même sur l’intervention armée en Syrie ? Le Président-va-t-en-guerre est sûr d’avoir bien reçu le message ?

Je pense au sujet de la fin de vie. […] au début du mois de février, des consultations avec les cultes pourront s’ouvrir.

On en prend bonne note, et on attend avec hâte les prochaines auditions à l’Assemblée. En espérant que les députés-bouffeurs de curés auront eu pour consigne de se calmer un peu…

Le P. Georges […] une personnalité généreuse, enthousiaste, capable de pardonner mais aussi de porter une parole de justice et de paix. Il est rare de rencontrer des gens de cette qualité. […] L’évêque de Cayenne est aussi une belle figure.

Il ne tient qu’à lui de les rencontrer plus souvent (ou de rencontrer d’autres prêtres d’ailleurs, il y en a pas mal qui sont des gens de qualité…).

Nous avons beaucoup à attendre de ce dialogue entre l’Etat et les religions. Nous avons aussi le sentiment qu’il y a un besoin de spiritualité dans notre pays. On ne peut pas se réduire simplement aux considérations matérielles, même si elles sont essentielles. Parce qu’il y a une crise, il y a aussi le besoin d’avoir une conscience, de comprendre le sens et vous y contribuez. Aussi je voulais vous remercier, au nom de la République, pour tout ce que vous faites pour assurer la solidarité, permettre le respect et la tolérance et faire que notre pays puisse vivre en paix.

Un Président qui fait de bien beaux discours, mais bien tard, et en totale contradiction avec ses actions des derniers mois…

FrançoisDe l’autre côté

Un pape inattendu, pas prévu par les plus brillants analystes, et qui n’a cessé de surprendre au cours de ses premiers mois de pontificat.  Il a surpris les chrétiens, par son langage direct et imagé, et les invitant à la conversion. Il a surpris les autres aussitous les autres, vraiment tous les autres, même si, je ne me leurre pas, ils ne retiennent de ses prises de parole que ce qui les arrange.

La rencontre

Bref, le Président impopulaire d’un pays « divisé, plus divisé que jamais », s’apprête à rencontrer l’homme de l’année. Celui qui m’a donné l’impression de ne s’attaquer qu’à ce qui me tient à cœur rencontre celui qui incarne peut-être le mieux ce en quoi je crois.

Rencontre au sommet le 24 janvier entre François et François. Le jour de la fête de saint François de Sales.

Alors qu’en penser ?

Je ne m’attends pas à ce que Hollande se convertisse, à ce qu’il tombe à genoux.

Je sais bien que Hollande n’ira pas prier à St-Jean-de-Latran, ni revendiquer son titre de chanoine honoraire (mais ça, je m’en fous un peu). 

Je sais bien que le Président ne fait pas un pèlerinage, mais qu’il cherche simplement à s’attirer les bonnes grâces des cathos qui avaient cru en lui. Sarko l’avait lui-même fait en son temps, il avait été critiqué pour cela, mais ça n’avait pas si mal marché… 

Je sais bien qu’il se contentera de parler d’humanitaire et de bons sentiments, et surtout pas de la vie ou de la famille. Qu’il s’arrangera pour dire, comme toujours dans ce genre de cas, qu’il a de nombreux points communs avec le Pape, qu’ils ont les mêmes priorités… 

Je sais bien que Hollande sera obligé de tout contrôler, au millimètre : l’inclinaison de sa tête quand il saluera le Saint Père, la durée de la poignée de main, la profondeur de sa genouflexion et la dévotion avec laquelle il baisera l’anneau du pape (il a intérêt à faire attention, car le moindre geste en trop lui serait reproché par ses amis, et la moindre petite blague par ses ennemis).

Je sais bien qu’il ne s’agit que de stratégie. Et cela m’exaspère et me désespère. Croit-il vraiment, après le mépris pour les chrétiens affiché par son gouvernement et sa majorité, qu’une visite privée suffira à inverser la tendance ?

Mais quand même. Ce n’est pas une mauvaise nouvelle.

Hollande veut rencontrer le Pape. Il cherche à voir le Pape.

J’ai en tête deux passages de l’évangile de personnes qui « cherchent à voir » Jésus. Hérode, et Zachée. Je ne me permettrais pas de comparer ni Président à celui qui, vivant avec une femme qui n’est pas la sienne, martyrise un prophète, ni avec celui qui lève plus d’impôts qu’il ne le doit… D’ailleurs, je ne comparerais pas non plus le Pape à Jésus. Mais simplement, deux personnages cherchent à voir Jésus. L’un accueille Jésus, se convertit et distribue ses biens aux pauvres, l’autre se moque du Christ lors de son procès.

On peut donc avoir le meilleur ou le pire. Hollande peut continuer à bafouer la laïcité dont il se réclame, en laissant ses amis bâillonner et moquer l’Eglise. Mais Hollande peut aussi garder de cette visite  un petit quelque chose au fond du cœur ou au fond de l’âme. Il peut cesse son hypocrisie et mettre ses actes en conformité avec son discours de vœux.

Il peut voir que, vraiment, l’homme a besoin de spiritualité, et notre société d’une conscience.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :