Publié par : Goéland | 10 janvier 2014

Laissez les petits enfants… avec leurs parents !

Un débat comme seuls les cathos savent en faire : les gosses qui pleurent à la messe. Le problème est certainement discuté tous les dimanches à la sortie de la messe, mais il prend une ampleur particulière sur Internet ces jours-ci, avec d’abord quelques articles (un de La Vie, suivant un autre de La Croix, suivant lui-même un billet de Blog de La Vie) et ensuite quelques beaux débats sur Twitter.

Vous me permettez quelques petites remarques sur ce sujet ? Juste pour vous faire part de mon expérience, avec trois enfants, trois paroisses « officielles » en cinq ans, des messes le matin, le soir, en semaine, à la ville ou en campagne, et même quelques (trop) rares essais d’adoration…

D’abord, les gosses ne sont pas plus insupportables que les vieux qui vous bousculent pour aller communier, que ceux qui chantent faux, que ceux qui parlent pendant l’homélie (moi le premier), que les servants de messe qui font des conneries, que les servantes de messe coiffées artistiquement, que les prêtres qui s’endorment pendant l’homélie de leur confrère, que les chantres qui se prennent pour des animateurs de soirée, que les organistes qui râlent parce que le chantre n’en fait qu’à sa tête, que les photographes qui montent sur l’autel… Mais à ce rythme-là, je risque de me retrouver seul face au prêtre, ou même sans prêtre, dans une église vide.

Ensuite, ceux que ça saoule le plus, les enfants qui font du bruit, qui chahutent, qui braillent, qui escaladent les bancs, qui montent sur l’autel, qui s’agrippent aux bénitiers, qui s’engueulent avec leurs frères et sœurs, qui hurlent à la mort ou qui chuchotent juste « PAPA, J’AI ENVIE DE FAIRE PIPI » de telle sorte que toute l’assemblée est au courant, ce ne sont pas les autres paroissiens. Ce sont les parents. Clairement, quand un gosse braille, j’ai bien conscience que ça sort brutalement quelques mystiques de leur extase. Mais rien ne les empêche de s’y replonger dans la minute qui suit. Mais pensez que les parents, non seulement leurs marmots les ont, eux aussi, arraché à la pauvre prière qu’ils tentaient de faire, mais en plus ils ne peuvent pas se remettre à prier, parce qu’il faut aller sortir l’aîné du confessionnal où il s’est enfermé, empêcher le cadet de dépenser l’intégralité du salaire mensuel dans l’allumage de cierges, et bourrer le Magnificat dans la bouche du troisième pour essayer de le faire taire, tout en essayant de sortir dignement de l’église. Sans compter la culpabilité vis à vis des autres paroissiens. Les parents, ça fait des années qu’ils n’ont pas pu suivre une messe en entier, pas pu écouter l’homélie d’un bout à l’autre. Alors un peu de pitié pour eux…

Enfin, il est faux de dire que la question des cris d’enfants n’est certainement pas un conflit « têtes blondes contre têtes grises ». Dans au moins deux de mes paroisses, mes enfants se sont fait adopter par des couples plus âgés. Soixante ou quatre-vingt ans. Je ne sais pas si ces gens avaient des petits-enfants, si ceux-ci allaient à la messe, s’ils reportaient leur affection sur mes enfants… Mais quand même, quand ils acceptent qu’une petite fille de deux ans vienne squatter leurs genoux, leur pique leur chapelet et leur demande de lire pour la troisième fois en une heure « l’histoire des animaux dans le bateau » illustrée par Maïté Roche, avec les bruits de chaque animal (vous connaissez le bruit de la girafe, vous ?), et qu’ils s’exécutent chaque dimanche, en remerciant à la fin les parents ultra-gênés parce que « ça fait plaisir, quand même, de voir des jeunes à la messe », et ben il me semble qu’il se crée quelque chose de beau : une vraie communauté, où l’on prend soin les uns des autres, gratuitement, juste parce que ce sont des frères chrétiens.

Et puis allez, un peu de sérieux, on m’a déjà proposé une garderie pour les bambins de trois ans. Très bien. Mais je n’y met pas les miens. Je ne l’ai fait qu’une fois. Nous n’étions alors plus que nous deux, avec ma femme, c’était calme, on pouvait prier, écouter, chanter, faire attention… Mais mes enfants ne sont pas allés à la messe ce dimanche-là. Ils sont juste allés passer une heure dans la sacristie. Ils n’ont pas participé, à leur manière, à l’Eucharistie. Ils n’ont pas vu le Christ se donner pour nous. Je n’ai pas pu leur dire, pour la n-ième fois, au moment de l’élévation, « Tu vois, là, ce pain, c’est le Pain de Jésus, c’est vraiment Jésus »A deux ou trois ans, ils n’ont certainement pas ressenti un manque. Mais à moi, en tant que père, j’ai eu l’impression de ne pas leur apprendre ce que je dois.

Advertisements

Responses

  1. […] lire plus: L’avis de Lagouelle Une version policée de l’Evangile, par le père David Lerouge L’article de blog de La […]

  2. 🙂

  3. Un bon article. Ici les plus grands participent au partage d’évangile mais c’est juste pour leur permettre de mieux comprendre la parole avec leurs mots. Nous avons refusé que cela dure plus longtemps, il faut qu’ils soient revenue a l’offertoire. C’est important eux aussi sont des paroissiens il ont leur place a l’église.

    • Tout à fait d’accord : oui à un explication différente des lectures pour les enfants, mais pas pitié, laissons-les être présents pour l’Eucharistie ! Comment leur apprendre à l’aimer sinon ?

  4. dans nos paroisses le temps de l’éveil à la foi pour les petits se situe après le Gloria et ils reviennent pour le PU. Et ce n’est uniquement de la garderie mais un temps de partage des lectures à l’aide de dessins, de puzzle … Le temps de messe est tout de même moins long pour eux et les parents et l’assemblée en général peuvent écouter la parole de Dieu dans le calme. J’ai eu moi aussi des enfants qui allaient à la messe et à cette époque (1980) ,il n’y avait pas de temps d’éveil à la Foi et je me suis aussi faite incendiée par des paroissiens. Un enfant en bas âge, nous savons pertinemment qu’il ne peut pas rester sans bouger durant tout le temps de la messe mais il faut tout de même un respect pour tous. Et par contre où je suis totalement en désaccord c’est de laisser les enfants courir et crier devant l’autel. Comme il est dit ci-dessus, c’est vrai qu’ils ont leur place dans l’église et que Jésus dit « laissez venir à moi les petits enfants, mais Je pense qu’à la maison les enfants ont des règles à respecter pourquoi ne pas en avoir à l’église ? ëtre parents, c’est être éducateurs pour le bien être de l’enfant, dans la vie tout ne leur sera pas permis. Surtout actuellement. Bon courage.

  5. Les gamins ne sont pas encore prêts à prendre la mesure de la Foi, de la liturgie, et de la pratique religieuse, ils y vont surtout pour faire plaisir à leurs parents (et aussi quand ils sont trop petits, parce que les parents ne peuvent pas les laisser seuls).
    Mais voilà, rester immobile même 1h, ou s’endormir carrément… Je pense qu’on ne doit pas les forcer s’ils n’ont pas envie et si ça se passe mal à chaque fois…
    On va m’objecter « Donc vous ne les emmenez pas à l’école s’ils n’ont pas envie ? » à cela je réponds : l’école est obligatoire de 6 à 16 ans, et la maternelle seulement une fois l’enfant inscrit, il y a des lois pour ça. Mais pas pour emmener les enfants à la messe, ça reste selon la liberté et le degré de foi de chacun. Tout au +, dans un 1er temps, on peut leur faire regarder la messe à la télé le dimanche matin sur France 2 (comme quoi, il n’y a pas que du mauvais à la télé).
    Ils ne mourront pas en enfer ni ne deviendront des sales gosses capricieux et mal élevés, ni ne deviendront prostituées ou braqueurs de banques parce qu’ils ne vont pas à la messe !…
    J’ai 36 ans et je n’ai pas d’enfants mais je parle par expérience personnelle d’ancienne enfant et adolescente, car en vacances ma grand-mère maternelle me forçait à y aller et me menaçait des pires punitions (y compris divine, celle d’aller en enfer à ma mort, comme j’ai dit + haut), ce qui a eu pour effet l’inverse de ce qui était escompté : me dégoûter longtemps de la religion ! J’y suis revenue progressivement grâce à un mari et une belle-mère adorables, très pratiquants et actifs dans la paroisse, mais sans qu’on me force à quoi que ce soit, en douceur…
    Il faut évidemment donner des bases religieuses aux enfants, mais en douceur, progressivement, sans leur faire peur, ni leur faire la morale, ni les forcer, leur montrer le côté « amour » de la religion et de la Foi, en tenant compte de leur évolution (se sentir prêts, intéressés…).
    Mais ce n’est que mon avis et ça n’engage que moi.

    • Mère de 3 enfants, engagée dans la paroisse, je partage tout-à-fait ce point de vue : mes enfants, petits, ont eu le choix de venir à
      la messe ou pas. Ils venaient souvent, … pour être avec maman ! Mais alors il est beaucoup plus facile de leur demander d’être sage, car je leur disais : si tu n’es pas sage, je ne t’emmène pas la prochaine fois.
      Nous leur transmettons la foi par des livres, et par des courtes prières en famille, adaptées à leur âge.
      Maintenant qu’ils arrivent à l’âge de l’éveil à la Foi,je leur demande de participer une fois par mois à la messe des familles : ils écoutent l’évangile, ils participent aux chants (qu’ils connaissent bien !), .. et ils font du coloriage.
      Mais tous les parents n’ont pas forcément le choix, s’ils veulent eux-même participer à la messe !

  6. Apparemment, le Pape est d’accord avec moi ! 🙂

    « Le chœur chante aujourd’hui, mais le plus beau chœur est celui des enfants, certains pleureront, s’ils ont faim ou autre chose ; s’ils ont faim, chères mamans, nourrissez-les tranquillement ». Voilà ce que le Pape François a déclaré durant l’homélie de la messe de baptême de 32 enfants dans la Chapelle Sixtine, pour encourager les parents à vivre cette cérémonie avec simplicité et spontanéité.

  7. Bien d’accord! Notre rôle d’éducateur est bien de donner ce qu’il y a le meilleur à nos enfants…. et l’amour de la Ste Eucharistie en fait partie (si ce n’est l’essentiel). Donc je pense que plus tôt ils y vont, plus vite ils comprennent que c’est fondamental, plus vite ils comprennent ce qui se passe, et plus vite ils se tiendront…. « bien » (en gros n’est-ce pas…).
    Ensuite, les enfants suivent l’exemple de leurs parents…. héhé!
    Enfin oui, il n’y a pas que les enfants d’infernaux!

  8. maman de 6 enfants de 16 à 6 hors de question de de pas aller à la messe en famille depuis leur naissance !
    Oui je si un peu psychorigide mais je me dois de leur enseigner l’essentiel dans la vie : Aimer Jésus de tout son coeur.
    Sinon à quoi rime notre prière quotidienne et nos bénédicités?
    Ce n’estpas tous les jours facile mais nous ne sommes pas là pour choisir la facilité nous devons choisir le vrai.
    Pour la messe oui j’ai surement en ennuyé les voisins avec mon panier de bouquins de coloriage ( jamais de nourriture!) et des couches. Nous étions à 1h00 de notre paroisse alors les pipis on connait mais jamais de mauvaises réflexions car il y a aussi là matière à éduquer nos enfants dans le respect de la prière des autres. Ils sont responsable de la prière des autres en faisant des efforts, cela n’empêche pas de poser mille et une questions, de dormir, de se titiller, mais en silence. Regarder quelqu’un qui prie c’est beau.Avoir une exigeance de tenue n’est pas insurmontable si c’est cohérent avec le reste du temps. Tout le reste du temps je suis pour eux ( ils vont à l’école en grande section ) alors pendant la messe le moment culminent de la semaine, pause!!!
    On se tourne vers Dieu. Enfant insupportable je ne crois pas peut-être des enfants qui chechent un cadre.
    Combein de fois il est arrivé de calmer un petit (un des miens ou non d’ailleur) en pleine messe en lui faisant un câlin en lui chuchotant à l’oreille des explications, c’est peut-être plus efficace que dire réclamer un silence illusoir. Et oui être parent c »‘est 24hsur24!!!!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :