Publié par : Goéland | 12 mars 2014

Mépris ordinaire

Ce film dérangeant mais nécessaire dénonce une réalité terrible, celle des mariages forcés, qui concerne selon le Fonds des Nations Unies pour la population quelque 14,2 millions de filles de moins de 18 ans chaque année, principalement en Afrique subsaharienne et Asie du sud. La France n’est pas épargnée: 70.000 jeunes filles seraient concernées.

Lisa Azuelos a pris le parti de mettre en scène ce fléau chez des Parisiens aisés : « Je ne suis pas là pour braquer la lumière sur une population et dire ‘Regardez ce qu’ils font à leurs femmes’. De plus, on a besoin de s’identifier pour être en empathie. C’est pourquoi j’ai choisi de tourner à Paris. Quand les gens vont voir ce film, ils vont ressentir quelque chose qu’ils ne pourraient pas ressentir si cela ne les concernait pas. C’est malheureux mais très humain. » Choc assuré.

BFM TV

Un film pour dénoncer le mariage forcé des petites filles. Très bien. Noble cause. Comme la lutte contre toutes les violences faites au femmes, aux enfants, aux homosexuels, aux SDF, aux Juifs, aux Chrétiens d’Orient, aux embryons, aux malades, aux handicapés…

Un film dur, choquant, brutal, pour traiter d’une vérité profondément atroce. Ça ne me paraît pas être la meilleure méthode pour parler du problème – en fait, je vous déconseille même de regarder la fin du film -, mais après tout, c’est légitime.

Un film qui ne veut pas stigmatiser une communauté en particulier. C’est louable. D’autant qu’il est injuste de stigmatiser une seule communauté quand la moitié de la population du monde est concernée. Donc on ne montre pas d’Indiens, d’Asiatiques, d’Africains, de Maghrébins, de Russes, de Turcs…

Un film qui veut faciliter l’empathie. On met donc en scène des Français. Blancs. Bourgeois. Parisiens.  Comme ça, on permet aux spectateurs de s’identifier facilement*.

Admettons.

Mais alors pourquoi ce film nous montre-t-il cela, au détour d’une image ?

Si vous regardez attentivement, vous verrez, derrière la gentille actrice qui joue la méchante maman, celui qui est responsable des mariages forcés...

Si vous regardez attentivement, vous verrez, derrière la gentille actrice engagée qui joue la maman indigne, Celui qui est responsable des mariages forcés…

Pourquoi ce tableau du Christ ? Que vient faire mon Dieu là-dedans ?

Pour ne pas stigmatiser une communauté chez qui ces pratiques existent, on met en scène et on accuse une religion chez qui elles n’ont pas lieu ?

Le problème de faire un « film choc », c’est qu’en choquant, on scandalise et on offense. Et là, l’offensé, c’est moi. Je n’aime pas spécialement jouer les victimes. Je ne suis pas un grand fan du concept de christianophobie (ni de quelque -phobie que ce soit d’ailleurs). Mais au bout d’un moment, je suis las de voir que, pour dénoncer des actes abjects, on choisit des boucs émissaires totalement étrangers à l’affaire.

Et quand évidemment, l’actrice engagée qui joue dans ce film est la copine supposée de qui-vous-savez, je finis par ne plus vraiment me préoccuper de la cause que défendait le film, mais je prends tout cela comme une attaque. Juste la preuve du mépris ordinaire que suscite la foi chez l’élite culturelle, politique et médiatique…


* Ou alors – mais je dois être mesquin -, ce film manque de courage et n’ose pas appeler un chat un chat. Parce que pour ma part, je me sens parfaitement capable de ressentir une émotion pour un gosse au milieu des ruines de Homs, un manifestant abattu Place Maïdan, un SDF dans la zone contaminée de Fukushima, un chrétien massacré au Nigeria…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :