Publié par : Goéland | 13 mai 2014

Faut-il déranger les évêques ?

Vache_charolaise_et_son_veauLes boîtes de courrier électronique des évêques de France et particulièrement la mienne sont remplies de courrier de gens qui envoient une lettre standardisée qui est sensée leur faire prendre conscience de leur devoir de défendre la vie dans les questions de société d’aujourd’hui. Ces diffuseurs courageux ont-ils vraiment foi en la parole du Christ qui promet son Esprit Saint à l’Eglise et en particulier à ses apôtres et à leurs successeurs ? […] 

Ils sont gentils tous ces conseillers qui restent derrière leur ordinateur pour diffuser des lettres toutes faites sans jamais vérifier l’information. Cela permet de ne pas se mouiller dans les débats actuels. Ils ont pris le beau nom de précurseurs. Jean Baptiste, le vrai précurseur avait plus d’allure. De quoi sont-ils les précurseurs au juste ? Du courage ? De la liberté d’expression ? Hélas non ! Je crois plutôt de la division ! Tant de personnes s’érigent en magistère autoproclamé de l’Eglise : de Golias à la « porte latine », en passant par le « salon beige » et les « baptisé-e-s ». Tous ces gens ne servent que la division ! Tentation permanente des chrétiens dont Satan se sert habilement.

Plutôt que de lire sur les réseaux sociaux des choses qui ne servent qu’à nous diviser, je vous suggère un discernement déjà proposé par Ignace de Loyola. Quand vous lisez ces pamphlets, certes, ils vous fascinent mais vous laissent le cœur plein d’amertume. Quand vous lisez l’Evangile, c’est le Christ qui vous fascine et vous restez le cœur en paix. Donc, lisez plutôt l’Evangile !

Mgr Michel Aupetit

Evêque de Nanterre

Belle réflexion de Mgr Aupetit, qui vient confirmer une impression que j’ai depuis longtemps : les râleurs professionnels de l’Eglise, qu’ils soient d’obédience tradie ou progressiste, se ressemblent étrangement. Ils veulent choisir leur clergé, leur liturgie, leur credo… Ils prétendent imposer leurs vues à toute l’Eglise et « excommunient » à tour de bras les cathos qui ne sont pas dans leur ligne… Ils choisissent les papes (Pie XII vs. Jean XXIII, Benoît XVI contre François) et les évêques (Mgrs Aillet-Rey d’un côté, Mgrs Rouet-Dagens de l’autre) qu’ils veulent écouter. Et, bien entendu, ils détiennent le monopole de l’interprétation des Ecritures et des textes de l’Eglise, des enseignements des conciles aux encycliques, et jusqu’au moindre coup de fil du Pape François. Enfin, assez étonnamment, ils ont depuis peu les mêmes méthodes d’interpellation des pasteurs de l’Eglise : lettres ouvertes (d’un côté ou de l’autre), manifs (ici ou ), pétitions… Autant d’actions auxquelles on n’était pas habitués, autant d’actions qui me paraissent profondément infructueuses et nocives pour la communion dans l’Eglise.

Mais cette attitude vindicative vient peut-être de trouver un soutien de taille :

Une fois j’ai lu un chose très belle sur la façon dont le peuple de Dieu aide les évêques et les pasteurs à être de bons pasteurs. C’est un écrit de Saint Césaire d’Arles, un père des premiers siècles de l’Eglise. Il expliquait que quand un veau a faim, il va à la mamelle de la mère, pour prendre le lait mais il n’y arrive pas tout de suite, alors il stimule la mamelle avec son museau, pour que le lait vienne. C’est une belle image! »

Je vous demande de déranger les pasteurs, tous les pasteurs, pour que nous vous donnions le lait de la grâce, de la doctrine, à l’image de ce veau qui dérange sa maman pour qu’elle lui donne à manger !

Le pape qui soutien les râleurs de tous poils, c’est original à première vue… Et pourtant, je vois une légère différence entre ce que dit François et ce que font mes chers frères râleurs. Reprenons la comparaison : le veau dérange sa mère pour obtenir du lait. Tout le lait. Pas du lait écrémé, ni uniquement de la crème. Les chrétiens, s’ils dérangent leurs prêtres et leurs évêques, n’ont pas à exiger qu’ils modifient le message de l’Eglise : « Changez ce que dit l’Eglise sur l’avortement/l’homosexualité/le divorce… » ou « Enseignez-nous au nom de l’Eglise, mais ne parlez pas de pauvreté/d’immigration/de peine de mort… » Ils ne peuvent imposer un comportement aux évêques, ni leur demander d’abandonner ce que l’Eglise enseigne à la suite du Christ. Ils doivent juste leur demander de proclamer la Parole de Dieu, de leur donner la force de la vivre, par les sacrements. (En fait, plutôt que de dire « ils », je devrais dire « je ». J’en fais aussi partie, de ces chrétiens râleurs.)

Mais surtout, avant de demander, ils doivent (et je dois)  faire confiance aux évêques et aux prêtres, même s’ils font des erreurs. Même si ce ne sont que des hommes. Parce que même dans leurs erreurs, même dans les propos et les actions qui me paraissent maladroits, erronés ou franchement inacceptables (et Dieu sait s’il y en a), il y a un truc à comprendre sur Dieu, sur ma vie, sur la sainteté, sur les autres. Je ne sais pas comment se débrouille l’Esprit-Saint, mais je suis sûr qu’il peut réussir à faire surgir un point qui soit bien pour moi dans la pire homélie du prêtre – ou de l’évêque – qui m’énerve le plus, même quand ces paroles semblent scandaleuses, même si elles remettent en cause nos habitudes de vie et nos manières de penser. Parce que la Parole est dérangeante.

Les chrétiens ont-ils le droit de déranger leurs pasteurs ? Oui.

Mais ils ont surtout le devoir de se laisser déranger par la Parole que les pasteurs proclament.

Advertisements

Responses

  1. Merci Goéland, je partage tout à fait le point de vue de Mgr Aupetit et l’analyse complémentaire que tu en fait.

  2. Bonjour,
    Merci pour ce texte, qui est très intéressant. Je n’avais pas encore entendu parler de la chose de la sorte, et ça apporte de nouveaux éléments à ma réflexion.
    Par contre, j’adhère pas vraiment au dernier paragraphe. Lorsqu’au Moyen-Age on dessinait des fresques, on fabriquait des vitraux ou on taillait dans le roc des représentations de l’enfer, on y mettait généreusement des évêques et des papes. D’ailleurs, pour ne parler que des évêques, à travers l’histoire, entre ceux qui ont défroqué, ont été les portes paroles d’hérésies et ceux qui ont abandonné leur charge, il y en a plus d’un qui ont été des contre-témoignages, des contre-modèles pour les chrétiens, et c’est un devoir individuel de former sa conscience pour bien recevoir le message que l’on reçoit, même s’il vient justement de ceux qui ont pour mission d’enseigner.
    Qu’on arrive de toute façon à trouver un point (c’est bien peu un point, mais c’est déjà un point de départ, non? Me direz-vous peut-être) dans un sermon, c’est possible. Mais il faut parfois juger l’arbre à ses fruits, évaluer une situation au vue de ce qu’elle apporte et donne.
    Si dans votre image, on nous apporte du lait mêlé de fiel, ou de vinaigre, il est prudent d’aller chercher à d’autres sources des éléments qui aident à discerner ce qui est authentiquement bon et ce qui est nocif.
    Et attention aux voies impénétrables du Seigneur: si un chrétien ne veut écouter que certains de ses pasteurs, alors celui qu’il parle aura une vraie force (puisque celui qui écoute lui accorde du crédit) pour faire passer le message de l’Eglise. Si un évêque sensé ne pas devoir trop parler de pauvreté le fait un jour, vous aurez toutes les chances pour que le chrétien ne voulant pas en entendre parler soit bien plus retourné et dérangé que si ça vient d’un autre évêque.
    Après tout, on est humain, et être dérangé n’est pas toujours une bonne chose. Et même quand on est dérangé par la parole de Dieu, si on est pas conduit sur le bon chemin, on peut faire fausse route à cause de contre-sens…
    Bref, j’ai désormais de nouveaux éléments pour réfléchir, mais de là à trouver prudemment le comportement le plus adéquate dans ma vie et juger de la meilleure façon de déranger/ être déranger, il va falloir que je cogite encore un peu. Mais merci beaucoup.
    Choshow


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :